Climat : Quelques chiffres Alarmants !

« Le réchauffement du système climatique est sans équivoque et, depuis les années 1950, beaucoup de changements observés sont sans précédent depuis des décennies voire des millénaires. L'atmosphère et l'océan se sont réchauffés, la couverture de neige et de glace a diminué, le niveau des mers s'est élevé et les concentrations des gaz à effet de serre ont augmenté. » (5e rapport du GIEC, novembre 2014).

95 % C'est le degré de certitude, qualifié d'« extrêmement probable », que l'« activité humaine est la cause principale du réchauffement observé » depuis le milieu du XXe siècle.
4,8°C l'augmentation des températures moyennes à la surface de la planète à l'horizon 2100 par rapport à la période 1986-2005 si les émissions de gaz à effet continuent à leur rythme actuel (entre 0,3 °C et 3,1 °C).
98 CM de hausse du niveau des océans en 2100 par rapport à la période 1986-2005, dans le scénario le plus pessimiste. Selon le dernier rapport du GIEC, les océans se sont élevés de 19 cm depuis la fin du XIXe siècle.
54 % Les émissions annuelles de CO2 d'origine humaine (combustibles fossiles, production de ciment) sur la période 2002-2011.
-70 % C'est la réduction nécessaire des émissions mondiales de gaz à effet de serre (CO2 mais aussi méthane et protoxyde d'azote) en 2050 par rapport à leur niveau de 2010 pour maintenir la hausse moyenne des températures en dessous de 2 °C.

BECOME A VOLUNTEER
  • Conférences pour le climat
  • Millions de Visiteurs
  • pays signataires des accord de Paris
  • Milliards de dollars par an pour lutter contre le dérèglement climatique

Les COP

En 1995, la première COP a eu lieu à Berlin (Allemagne). A cette occasion ont été fixés, pour chaque pays ou région, des objectifs chiffrés en matière de réduction d’émissions de gaz à effet de serre à travers des mesures d’engagements politiques.
En 1996, la deuxième COP qui s’est déroulée à Genève (Suisse), juste après la publication du deuxième rapport du GIEC (en totalité), a confirmé l’implication des émissions de gaz à effet de serre d’origine anthropique. Elle décide d’élaborer une convention plus contraignante en fixant des objectifs plus précis. En 1997, la conférence des parties se déroule à Kyoto (Japon). Elle présente pour la première fois un protocole contraignant visant à encadrer les émissions de CO2 des pays les plus industrialisés (réduire de 5,2% les émissions de gaz à effet de serre planétaires d’ici 2020 en se servant de l’année 1990 comme référence et baisse totale de ses émissions de 8% pour l’Union européenne).
En 1998, la 4ème Conférence des Parties (COP4) a eu lieu à Buenos Aires (Argentine), au cours de laquelle les Etats participants ont soulevé diverses questions sur le Protocole de Kyoto et ont convenu de procéder à une clarification des termes d’application dudit protocole.
En 1999, la 5ème Conférence des Parties (COP5) s’est tenue à Bonn (Allemagne) et les participants ont poursuivi la discussion sur les points techniques du Protocole de Kyoto.
En 2000, la 6ème Conférence des Parties (COP6) a été organisée à La Haye (Pays-Bas). Elle a été marquée par un profond désaccord, notamment entre l’Europe et les USA, sur les termes du protocole de Kyoto.
En 2001, la 6ème Conférence des Parties bis (COP6 bis) à été organisée à Bonn et a été marquée essentiellement par la non-participation des USA aux négociations engagées lors de la conférence. Toutefois, un accord fut trouvé sur plusieurs questions, notamment celle des sanctions.
En 2001, la 7ème Conférence des Parties (COP7) s’est tenue à Marrakech (Maroc) et l’ensemble des modifications et précisions apportées au Protocole de Kyoto furent rassemblées dans les « Accords de Marrakech ».
En 2002, la 8ème Conférence des Parties (COP8) a eu lieu à New Delhi (Inde). Les pays européens ont manifesté une forte détermination en vue d’obtenir l’appui des Etats participants pour un accord plus contraignant.
En 2003, la 9ème Conférence des Parties (COP9) s’est déroulée à Milan (Italie) et les discussions ont porté essentiellement sur certains points techniques du Protocole de Kyoto.
En 2004, la 10ème Conférence des Parties (COP10) a été encore une fois été organisée à Buenos Aires, d’où les Parties projetaient déjà l’après Kyoto (à partir de 2012).

BECOME A VOLUNTEER

L'après Kyoto

En 2005, la 11ème Conférence des Parties (COP11), organisée à Montréal (Canada), a été la première réunion annuelle, depuis l’entrée en vigueur du Protocole de Kyoto, où les membres présents ayant signé la Convention sans signer celui de Kyoto ont obtenu le statut d’observateurs.
En 2006, la 12ème Conférence des Parties (COP12) s’est tenue à Nairobi (Kenya) et les prémisses d’un nouvel accord furent établies avec un règlement sur les derniers détails du Protocole de Kyoto.
En 2007, Bali (Indonésie) s’est proposée pour organiser la 13ème Conférence des parties (COP13). Lors des travaux de cette réunion, des avancées notables ont été enregistrées sur l’après Kyoto, avec le rapport du GIEC et la volonté des pays d’aller de l’avant. Un plan d’actions fut élaboré et définissant les paramètres de négociations pour un nouvel accord espéré lors de la COP15 à Copenhague (Danemark).
En 2008, la 14ème Conférence des Parties (COP14) a été organisée à Poznan (Pologne). Il a été décidé d’un calendrier de négociations en vue de la rencontre de Copenhague, et l’accent a été mis sur la nécessité d’engager des actions pour lutter contre la déforestation.
En 2009, la 15ème Conférence des Parties (COP15) tenue à Copenhague a permis d’affirmer que les nations du monde souhaitaient contenir le réchauffement climatique sous la barre des +2°C.

BECOME A VOLUNTEER

De Doha (COP 18) à Lima (COP 20)...

En 2012, Lors de la COP18 organisée à Doha, une seconde période d’engagement sur le protocole de Kyoto a été décidé jusqu’en 2020.
En 2013, La COP 19 a eu lieu à Varsovie (Pologne). Elle a débouché sur un compromis accepté par l'ensemble des participants sur les efforts que chacun devait entreprendre pour réduire ses émissions de Gaz à effet de serre. Les conclusions du sommet de Varsovie marquaient ainsi un nouveau pas vers l'accord mondial qui devrait être adopté lors de la COP 21 en 2015 à Paris.

En 2014, les négociations menées lors de la COP 20 qui s’est tenu à Lima ont abouti à un accord pris comme base de travail pour préparer la conférence de Paris 2015/COP 21.
L’Appel de Lima pour l’Action sur le Climat a précisé le contour des contributions nationales que chaque pays devait communiquer en début d’année suivante. Cet appel a constitué un fait marquant et un élément essentiel dans la poursuite de la dynamique enclenchée suite aux récentes annonces de l’Union Européenne, des Etats-Unis et de la Chine sur la réduction de gaz à effet de serre.

BECOME A VOLUNTEER